DEUXIEME PONTE

Dans le suivi du site TA01, nous avons assisté en 2013 à une reproduction perturbée. Bubo bubo occupe depuis de nombreuses années une belle falaise de terre et de roche située à l’ouest de CASTRES (81) Ce site est tranquille situé à quelques centaines de mètres d’un hameau et dominant la rivière l’AGOUT. La nourriture est riche et abondante, nous y avons récolté 645 proies en 4 ans.

 

REGIME ALIMENTAIRE DU HIBOU GRAND-DUC D’EUROPE

             

TA01

             

  

2009

2010

2011

2012

2013

Somme

Belette Mustela nivalis

  

  

  

  

  

0

Campagnol des champs Microtus arvalis

  

  

  

  

  

0

Campagnol sp

  

  

  

1

  

1

Cochon d’Inde Cavia porcellus

  

  

  

2

  

2

Ecureuil Sciurus vulgaris

  

1

2

  

  

3

Hérisson d’Europe Erinaceus europaeus

2

13

31

20

  

66

Lapin de garenne Oryctolagus cuniculus

13

70

52

212

  

347

Lapin domestique Oryctolagus

  

1

  

  

  

1

Lérot Eliomys quercinus

  

  

  

  

  

0

Lièvre brun
Lepus capensis

2

4

  

4

  

10

Loir
Glis glis

  

  

  

  

  

0

Micro mammifères indéterminés

  

  

  

  

  

0

Mulot sylvestre Apodemus sylvaticus

  

3

  

  

  

3

Putois Mustela putorius

  

  

  

  

  

0

Ragondin Myocastor coypu

  

  

  

  

  

0

Rat musqué Ondatra zibethicus

  

1

  

  

  

1

Rat surmulot Rattus norvégicus

5

11

21

47

  

84

Rat noir Rattus rattus

  

1

  

6

  

7

Rat taupier Arvicola terrestris

  

  

  

  

  

0

Taupe commune Talpa europaea

  

1

  

2

  

3

Total Mammifères

22

106

106

294

0

528

73,33%

77,94%

76,81%

86,22%

#DIV/0!

81,86%

Aigrette garzette Egretta garzetta

  

  

  

  

  

0

Bécasse des bois Scolapax rusticola

  

  

  

2

  

2

Bihoreau gris Nycticorax nycticorax

  

  

  

  

  

0

Busard saint martin Circus cyaneus

  

  

  

  

  

0

Buse variable Butéo butéo

  

  

  

  

  

0

Caille des blés Coturnix coturnix

  

  

  

  

  

0

Canard colvert Anas platyrhynchos

1

  

1

2

  

4

Canard domestique

  

1

1

  

  

2

Canard pilet Anas acuta

  

  

1

  

  

1

Choucas des tours Corvus monedula

  

  

  

1

  

1

Chouette chevêche Athene noctua

  

  

  

  

  

0

Chouette effraie Tyto Alba

  

  

  

  

  

0

Chouette hulotte Strix aluco

  

  

1

  

  

1

Coq de basse cour

1

  

1

  

  

2

Corneille noire Corvus corone

1

3

1

2

  

7

Epervier d’Europe Accipiter nisus

  

  

  

  

  

0

Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris

  

  

  

  

  

0

Faisan de colchide Phasianus colchicus

1

  

  

  

  

1

Faucon crécerelle Falco tinninculus

  

  

1

  

  

1

Foulque macroule Fulica atra

  

  

  

1

  

1

Fuligule milouin Aythya ferina

  

  

  

  

  

0

Gallinule poule-d’eau Gallinula chloropus

1

1

  

2

  

4

Geai des chênes Garrulus glandarius

  

2

  

5

  

7

Grèbe castagneux Tachybaptus ruficollis

  

  

  

  

  

0

Grive draine Turdus viscivorus

  

  

  

  

  

0

Grive musicienne Turdus philomelos

  

  

  

  

  

0

Guêpier d’Europe Merops apiaster

  

  

  

1

  

1

Héron bihoreau Nycticorax nycticorax

  

  

  

  

  

0

Héron garde-bœufs Bubulcus ibis

  

  

1

  

  

1

Hibou moyen-duc Asio otus

  

  

  

  

  

0

Hibou Grand-duc Bubo bubo (jeune)

  

  

  

  

  

0

Huppe fasciée Upupa epops

  

  

  

1

  

1

Martinet noir Apus apus

  

  

  

1

  

1

Merle noir Turdus merula

  

  

  

  

  

0

Passereau indéterminé

  

  

  

  

  

0

Perdrix rouge Alectoris rufa

3

12

4

14

  

33

Pic epeiche Dendrocopos major

  

  

1

  

  

1

Pic vert Picus viridis

  

  

1

3

  

4

Pie bavarde Pica pica

  

4

2

5

  

11

Pigeon colombin Columba oenas

  

  

  

  

  

0

Pigeon domestique Columba livia (domestica)

  

5

3

3

  

11

Pigeon indéterminé

  

  

  

1

  

1

Pigeon ramier Columba palombus

  

1

2

2

  

5

Pintade

  

  

  

  

  

0

Poule domestique

  

  

1

  

  

1

Râle d’eau Rallus aquaticus

  

  

1

  

  

1

Tourterelle turque Streptopelia decaocto

  

  

  

  

  

0

Tourterelle des bois Streptopelia decaocto

  

  

1

1

  

2

Turdus sturnus SP (Merle, Grive, Etourneau)

  

  

1

  

  

1

Total Oiseaux

8

29

25

47

0

109

26,67%

21,32%

18,12%

13,78%

#DIV/0!

16,90%

Lézard vert Lacerta viridis
Laur.

  

  

  

  

  

0

Couleuvre verte et jaune Coluber viridiflavus

  

  

  

  

  

0

Couleuvre d’esculape Elaphe longissima

  

  

  

  

  

0

Total Reptiles

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

#DIV/0!

0

Crapaud commun Bufo bufo

  

  

  

  

  

0

  

  

  

  

  

  

0

Total Batraciens

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

#DIV/0!

0

Lucane cerf-volant Lucanus cervus L.

  

1

7

  

  

8

  

  

  

  

  

  

0

Total insectes

0

1

7

0

0

8

0,00%

0,74%

5,07%

0,00%

#DIV/0!

1,24%

  

  

  

  

  

  

  

Total des proies

30

136

138

341

0

645

 

Ce site est de plus, depuis 4 ans le plus productif de tous ceux suivis dans le département du TARN. La reproduction y est également plutôt précoce, la femelle se pose en général entre le début et mi janvier (l’année 2009 a vu un début de couvaison exceptionnellement début décembre)

 

 

Année de suivi

Début de couvaison

Naissance des jeunes

Nombre de jeunes nés

2009

Env.10/12/2008

Env.15/01/2009

4

2010

Env.15/01/2010

Env.20/02/2010

3

2011

Env.5/01/2011

Env.10/02/2011

4

2012

Env.15/01/2012

Env.20/02/2012

3

2013

Env.1/02/2013

-

Au moins deux œufs

2013

Env.20/03/2013

Env.25/04/2013

3

 

Récapitulation des évènements et dates clés:

26 janvier, Richard PENA n’a aucun contact visuel. Cependant le couple a été signalé présent cet hiver par Serge MAFFRE.

3 février, Richard PENA constate la présence du couple. La femelle est couchée dans une nouvelle aire à l’entrée d’un trou à la jonction du talus de terre et de la paroi rocheuse.

9 février, La femelle est toujours couchée, visiblement elle couve. Le mâle fait sa toilette dans le chêne à quelques mètres.

23 mars, nouveau contrôle, les jeunes doivent être nés et suffisamment grands pour être visibles. Erreur ! L’aire occupée depuis le 3 février est abandonnée. Deux œufs sont visibles. Richard aperçoit un oiseau sur la grande vire dans la grotte. Il ne pense pas et ne voit pas la ou une femelle couchée environ 40 mètres plus à gauche du site dans un trou bordé de lierre et sous un surplomb.

28 mars, femelle couchée en haut de la falaise sur la partie Sud, le mâle dans les buis.

31 mars, La femelle est toujours couchée, les petits sont peut être nés !

30 avril, les jeunes sont nés, la météo est exécrable ! La pluie redouble d’intensité mais le surplomb protège mère et petits. Deux jeunes au moins sont nés et gigotent sous leur Maman, la fraîcheur ambiante 5°c et la posture de la femelle permet de penser qu’il y a sans doute plus de deux petits.

20 mai, Richard PENA se rend sur site pour contrôler le nombre de jeunes. Il constate que l’aire occupée début février est inondée.

 


Photo Gilles TAVERNIER (2013)

 

Explications possibles :

-Tout d’abord, cette année nous avons assisté à un retard de plus d’un mois dans la nidification pour ce site. Ce retard est-il du aux conditions météorologiques? Si les températures en générale ne sont pas descendues sous les -5°C, des pluies importantes se sont abattues entre janvier et fin mars (plus de 300 millimètres) Cependant cette falaise est orientée plutôt est/sud est et logiquement mis à part par infiltration, les différentes aires connues ne prennent pas l’eau.

-Y a-t-il eu changement de partenaires. Seule la fouille peut nous permettre de trouver un cadavre d’adulte sur le site même. Il m’est arrivé en 2004, de trouver une femelle morte sur l’aire, après « nettoyage du nid » quelques semaines plus tard, une autre femelle couvait (www.hibou-grand-duc.fr/faits-divers/35/35) et cette année là, deux jeunes se sont envolés. Cependant fouiller avant l’envol des jeunes est risqué.

-La couvaison a peut être été perturbée par les blaireaux ou les renards. Les deux espèces sont présentes et le nid occupé début février était très accessible pour ces prédateurs contrairement aux autres aires utilisées les années précédentes et au nid ayant recueilli la seconde ponte.

Conclusion :

A moins d’être présent au moment M, il est impossible de savoir exactement ce qui s’est passé sur ce site. Toutefois, le constat de l’aire remplie d’eau le 18 mai 2013, incite à penser que le couple a déménagé de quelques dizaines de mètres pour une seconde tentative de nidification. On peut donc imaginer que la première tentative a bien échoué à cause des fortes pluies qui se sont infiltrées, je peux conclure que la reproduction est sauve et que notre femelle a sans doute sacrifié les œufs de la première ponte pour recommencer dans une aire mieux protégée et à l’abri des intempéries.

Selon Daniel BEAUTHEAC qui a suivi de très près la reproduction du Grand-duc en captivité durant des années à NICE, le nombre de jeunes en deuxième ponte est en général restreint sauf si le site est riche en proies ce qui est le cas sur ce site. Richard PENA confirme le 22 juin 2013 la présence de 3 jeunes âgés de 8/9 semaines en parfaite santé et quasi volants !!!

Tout est bien qui finit bien !!!

 

 


Photo Richard PENA (2013)

Laissez une Réponse