SAINT AMANCET 2013

Saint AMANCET, son village, ses bois, sa carrière et ses … hiboux Grands-ducs !

La carrière !

Petit village du Tarn de moins de 200 habitants, situé au pied de la montagne noire entre SOREZE et DOURGNE, Saint AMANCET abrite sur le domaine des « Trois fontaines » un couple de Grands-ducs. J’ai commencé le suivi de ce site en décembre 2003. Régulièrement j’y ai contacté des jeunes en moyenne 2 par saison sans connaître la position de ou des aire(s) car depuis plusieurs années des grilles ferment l’entrée du site et donc il est impossible de fouiller pour trouver le nid.

C’est seulement en 2007
en montant par la route forestière que je détecte le premier nid. La femelle est présente debout près de ses deux petits. Les années suivantes, je répète ces contrôles et même si les oiseaux ont choisis de nicher dans une aire différente, la famille Bubo semble couler des jours et des années plutôt paisibles.

Juin 2012 mon ami Christian
AUSSAGUEL
m’informe qu’une extension de la carrière est prévue et qu’elle est programmée pour 2013. Il me transmet les coordonnées de Christian
SEGONNE
qui travaille pour la commune de Saint AMANCET. Je le contacte le 23 décembre
2012
et malgré un temps exécrable Monsieur SEGONNE me montre du village la partie qui a déjà été déboisée au nord est de la carrière. Je suis inquiet pour le Grand-duc. Le chantier est énorme. Que faire pour protéger les oiseaux ?

Christian SEGONNE me donne les coordonnées de Loïc CERISIER chef de sites pour la société SECAM qui gère la carrière. Je décide de le contacter et rendez-vous est pris le 1 février 2013. Sont présents Monsieur CERISIER, Monsieur Laurent ROUSSEL responsable foncier et environnement du groupe et je suis accompagné de Monsieur Amaury CALVET représentant la LPO TARN.

Photos prises de l’aire (juillet 2013)

L’accueil est sympathique et cordial, Monsieur CERISIER et Monsieur ROUSSEL nous expliquent les raisons de l’extension et les conséquences ainsi que l’évolution à venir du site. Une petite visite en 4X4 pour montrer la partie déboisée et les explications sur le dégagement des couches de terre me rassurent un peu. Les grands-ducs nichent de l’autre côté !

Il est convenu que je pourrai venir à ma convenance pour le suivi des oiseaux et de la reproduction en prévenant bien évidemment à l’avance car circuler dans la carrière nécessite le port d’un gilet fluorescent et d’un casque. Comme je ne sais pas encore où nichent les oiseaux cette année, je croise les doigts pour que les travaux ne détruisent pas le secteur fréquenté par le couple et ses petits.

Le 20 mars 2013 en grimpant par la route forestière communale, je trouve un endroit dégagé dans le bois et je découvre l’aire! La femelle est couchée mais la profondeur du trou m’empêche de savoir combien de jeunes sont nés et quel est leur âge. Le suivi régulier à partir de ce poste d’observation me permet le 26 avril de voir évoluer 3 jeunes Grands-ducs âgés de 6 semaines environ. Leur Maman est postée légèrement au-dessus du nid à l’ombre d’un peuplier. Tout se passe bien et surtout, cette partie de la carrière ne risque pas de modification avant au moins une décennie.

Le nid

Le 18 juillet 2013, le chef de carrière Monsieur RELTIEN m’autorise à allez récupérer le matériel (vider l’aire de ses pelotes de réjection et autres restes de proies). J’y passe environ 3 heures. Quelques jours plus tard, une écoute nocturne me permet de confirmer la présence des 3 jeunes. Ils sont bien vivants et chuintent à tue tête dans le bois derrière l’entrée du site.

J’ai depuis envoyé le matériel à Daniel BAUTHEAC qui va analyser les proies consommées. J’ai hâte de connaître le résultat du régime alimentaire de ce site.

J’espère que la relation et la communication vont se poursuivre avec les dirigeants de la carrière pour 2014 et plus. J’ai aussi hâte de voir comment le site va évoluer avec le dégagement des couches de terre car ces travaux ne sont pas encore commencés.

En tout cas, pour l’année 2013, tout est bien qui finit bien !!!


Les 3 petits

Remerciements :
Tout d’abord je remercie tout particulièrement
Christian AUSSAGUEL
sans qui je n’aurais pas eu cette importante information ainsi que Christian
SEGONNE
qui m’a aidé à prendre contact avec les dirigeants du site. Je suis reconnaissant envers Messieurs Loïc CERISIER et Laurent ROUSSEL qui ont consacré à Amaury CALVET et à moi-même une partie de leur temps pour nous expliquer le projet d’extension de la carrière et ses conséquences. Enfin je tire mon chapeau à Christophe RELTIEN pour sa disponibilité durant mes visites de contrôles.

 

 

3 Commentaires

Aussaguel christian

août 6th, 2013

 » C’est toi Gillou que l’on doit remercier pour ton énorme travail de terrain et ta passion !!!!!!!!!!! »
Puisse un jour le hibou grand duc te le rendre.
Christian Aussaguel

Guibal Fabien

mars 7th, 2014

Formidable de voir que des personnes se mobilisent pour donner des autorisations et permettre de se rendre sur le terrain afin de décrire un site où se trouve le plus beau rapace nocturne qu’est le hiboux grand-duc. Je suis photographe amateur j’habite dans le tarn et garonne et j’aimerais rencontrer des personnes comme vous qui connaissent le grand-duc et qui ont fait des photos.
Se serais un plaisir d’avoir des échanges de connaissances. J’aimerais avec tout le respect pour ce rapace pouvoir un jour le photographier.

Salutations

Pierre

juillet 26th, 2015

Bravo les jeunes pour ce bon travail sur les Hiboux Grands ducs , ici en Auvergne on a relativement beaucoup de G ducs .qui nichent dans des carrières abandonnées ou en activité !!! et ça marche pas mal , peu d’échecs en réalité ..et les Carriers ( Gérants et employés ) se dévouent pour ‘protéger les Grands ducs, nous avons notre championne passionnée c’est Thérèse Reijs qui habite le pied de la Montagne Bourbonnaise et travaille beaucoup sur le terrain et coordinatrice G Ducs Allier et Auvergne .
Pierre MAURIT
PS moi je suis un jeune ..vieux de 77 ns et 50 éme année sur Bubo Bubo

Laissez une Réponse