ETUDE ET SUIVI EN HAUTE GARONNE


Historique : En 2001, 4 sites sont découverts et suivis, les recherches se portent aux abords des deux cours d’eau la GARONNE bien sur et l’ARIEGE. Il est vrai que l’obsession se porte surtout sur le département 09 et le piémont pyrénéen.

Cependant au fil des années, le nombre de site va progressivement passer à 9 en 2002, 11 en 2003, 13 en 2005, 15 en 2007, et enfin 17 en 2010. Je reconnais que la pression de prospection sur ce département mériterait mieux. La zone de recherche part du sud de TOULOUSE avec en limite sud SALIES du SALAT. A l’est la plaine du LAURAGAIS est à étudier et devrait délivrer quelques bonnes surprises. Les sites limitrophes suivent une ligne REVEL, CINTEGABELLE, jusqu’à ROQUEFORT sur GARONNE.


Photo : Gilles TAVERNIER (2005)



Photo : Gilles TAVERNIER

Caractéristiques des sites De HAUTE- GARONNE :

Sites

Type

Altitude Moyenne

Orientation

Site le + proche (kms)

HG1

Falaise de terre

260

Sud/ouest

3,8

HG2

Falaise de terre

210

Sud/sud ouest

3,8

HG3

Falaise de terre

335

Sud/ouest

1,6

HG4

Falaise de terre

260

Sud

2,0

HG5

Falaise de terre

255

Ouest

3,3

HG6

Falaise de terre

220

Ouest

4,5

HG7

Falaise de terre

255

Sud

4,8

HG8

Falaise de terre

260

Ouest

4,4

HG9

Falaise de terre

230

Sud/ouest

0,9

HG10

Falaise de terre

325

Sud

2,0

HG11

Anc. carrière d’ ophite

320

Sud/sud est

7,2

HG12

Falaise calcaire

400

Ouest

7,2

HG13

Falaise de terre

290

Sud

1,6

HG14

Falaise de terre

230

?

0,9

HG15

Falaise de terre

230

Sud/ouest

0,9

HG16

Falaise terre & roche

225

Sud/est

2,3

HG17

Falaise de terre

230

Ouest

3,8

Photo : Gilles TAVERNIER (2006)

Mes visites de sites (2001-2010 en heures) :

Photo : Gilles TAVERNIER (2006)

Saison 2010 : Le bilan 2010 est correct, 17
sites connus dont un ouvert en fin de saison. 15 sites ont été occupés. 13 par un couple, 2
par un individu seul et 2
sites sont restés inoccupés. 8 couples se sont reproduits, 1 sur les 8 a échoué dans l’élevage des jeunes (nichée peut être détruite par les blaireaux).

Sites connus

17

Sites occupés

15

Sites occupés par un couple

13

Sites occupés par un seul individu

2

Sites non occupés

2

% Sites occupés/Sites connus

88%

Couples reproducteurs

7

Couples pondeurs

8

Couples producteurs

8

Jeunes nés

11

Jeunes à l’envol

11


Photo : Gilles TAVERNIER (2006)

COUPLES NICHEURS EN 2010

Site

Jeunes à l’envol

Couvaison

Eclosion

HG2

2

Env. 12mars

Env. 16 avril

HG3

2

Env. 1mars

Env. 5 avril

HG4

1

Début janvier

Env. 6 février

HG8

3

Env. 10 mars

?

HG10

2

Env. 13 février

Env. 20 mars

HG13

1

Début janvier

Env. 6 février

HG14

2

Début janvier

Env. 25 mars

HG17

2

Env. 25 janvier

?


Photo : Gilles TAVERNIER (2006)

La reproduction depuis 2001 : Au total 118 jeunes sont allés jusqu’à l’envol entre les années 2001 et 2010. 8 reproductions ont totalement échoué entre 2003 et 2010, pour des raisons météorologiques (fortes pluies au printemps), prédation blaireaux et sans doute d’autres motifs indéterminés.

La Productivité en 2010 :

Productivité (nombre Jeunes/nombre couples contrôlés n = 11/13)

0,85

Taux de reproduction (Jeunes volants/couples reproducteurs contrôlés n = 11/8)

1,38

% Couples pondeurs (couples pondeurs/couples contrôlés n = 8/13

62%

% Couples/sites connus (n = 13/17)

76%

% Couples reproducteurs (Couples pondeurs ayant produit au – 1 J/Couples contrôlés)

61,5%

% Couples non reproducteurs

38,5%

Régime alimentaire :
Pas assez de matériel ramassé sur les falaises de terre. Etude à démarrer dès que possible.



Laissez une Réponse