OISEAUX MORTS

Mortalité : Les principales causes de décès en dehors de la vieillesse et des maladies restent les fils barbelés entourant les prairies à bétail, les lignes moyennes tension et leurs pylônes redoutables ainsi que les véhicules automobiles, le nourrissage et l’éducation laisse également beaucoup de jeunes avant qu’ils aient pu quitter le nid.

Depuis 2003, sur les 3 départements de l’Ariège, de la Haute Garonne et du Tarn, j’ai comptabilisé trente et un individus trouvés blessés ou déjà morts. Sur les 31, seulement deux individus ont ou être relâchés après des soins reçus au centre de sauvegarde de CASTRES. Dix oiseaux adultes ou jeunes ont été identifiés lors du ramassage du matériel pour l’étude du régime alimentaire. Moitié jeunes et moitié adultes. Pour ces oiseaux le motif du décès reste indéterminé.

La réalité des chiffres doit être tout autre et le nombre d’oiseau concerné est largement bien supérieur à ces quelques chiffres.


Graphique arrêté au 15 octobre 2012

La chance, le suivi des sites et leur contrôle régulier permettent parfois de trouver un oiseau mort. Bien sur certains jeunes ne passent pas le cap de l’envol. J’ai trouvé des petits morts de faim ou rejetés parfois par les adultes. La mort d’un des parents durant la nidification provoque aussi des catastrophes (3 jeunes âgés d’environ une semaine morts après la disparition de la femelle sur un site de l’ Ariège en 2007)

Pour obtenir un minimum de statistiques sur le sujet, Il faudrait mettre plus de pression afin d’avoir un bilan plus représentatif du nombre d’oiseaux morts. Le travail de protection des lignes moyenne tension par ERDF est une piste intéressante. Dans l’ Ariège, chaque pylône d’une ligne a été équipé sur plusieurs kilomètres permettant sans doute de sauver des dizaines de volatiles de toutes espèces.


Photo : Thomas BUZZI

Oiseaux morts:

En 2009, un individu sans doute adulte retrouvé en état de décomposition sur un site Ariégeois  juste sous l’aire n°1. Pour l’anecdote il s’agissait du seul site ayant produit des jeunes tous les ans depuis 2001. C’est aussi là bas qu’une femelle fut trouvée morte, empoisonnée sur ses œufs en 2004 victime du chloralose.


(2004)

Dans le département du Tarn, un mâle adulte a été retrouvé électrocuté à 2 kilomètres au nord ouest de FREJEVILLE par Serge MAFFRE. L’oiseau est mort électrocuté sous une ligne 20 000 volts (contact avec les fils en milieu de portée) près du lac de CARBES.


Photos : Serge MAFFRE (Individu électrocuté. Tarn 2009)

Sauvetage:

Il arrive parfois que les soins prodigués permettent à l’oiseau de retrouver ses moyens et sa liberté. Mais c’est très rare.

Un mâle Grand-duc blessé par des fils barbelés et récupéré le 9 mai 2009, sur la commune de NALZEN (09) à l’ouest de LAVELANET était arrivé au centre de soins de CASTRES le 14 mai 2009.

Parfaitement soigné et ne montrant qu’un problème à son œil gauche (borgne) il a été relâché le 20 juin 2009 au nord de NALZEN dans une prairie à l’est de ROQUEFIXADE. D’abord réticent à sortir de sa boîte, il a finit par disparaître de notre champ de vision prenant un envol parfait.
Longue vie à lui.


Photo : Marion TEMPLIER TAVERNIER


Laissez une Réponse