TARN 2013

Bilan de l’année 2013 dans le département du TARN

 

Les conditions climatiques:

Pour résumer cette saison, il faut tout d’abord tenir compte de la météo. Si les températures moyennes durant l’hiver se sont avérées moins froides qu’en 2012 en revanche, les pluies sont tombées fortement durant tout le premier semestre y compris en juin. En moyenne environ 600mm se sont abattus sur le département durant cette période ce qui a contribué à compliquer notre tâche de suivi!

Les sites se trouvant sur des hautes collines et les zones de piémont (silice, gneiss, calcaire, schiste) ont en règle générale été occupés sans trop connaître de perturbation pour la reproduction. En revanche, ceux situés sur les coteaux argilo calcaires et les vallées secondaires ont connus de fortes perturbations. Les infiltrations d’eau, l’érosion des falaises, l’absence de surplombs ont provoqué quelques échecs (œufs noyés et abandon d’aires)


Avant … après

Exemple lié aux intempéries : Les fortes pluies de l’hiver et du printemps ont provoqué un éboulement juste au dessus de l’aire qui se trouvait au pied du pin entre l’arbre et la paroi on voit d’ailleurs sur la photo n°3 que le pin a été littéralement arraché.. Ce nid a été occupé deux ans de suite en 2008 et 2011 avec pour chaque année 2 jeunes élevés jusqu’à l’envol. Par chance ou par intuition, cette année le couple a niché à quelques centaines de mètres sans subir de préjudice. Ils ont eu chaud !!!

 

Zone de suivi et prospection :

Même si le nombre de sites suivis a peu progressé cette année (43 au lieu de 39) L’extension de la prospection vers l’ouest va s’accentuer dès cet hiver. Les nombreux sites ouverts en 2012 sont maintenant assimilés, les aires sont trouvées, des gîtes connus.

Pour qu’un site soit intégré dans le suivi il doit avoir « parlé » Il ne suffit pas d’y entendre les oiseaux. Il faut savoir qu’à l’automne de nombreux erratiques cherchent à s’installer. C’est arrivé qu’un mâle chante durant 15 jours au même endroit sans pour autant s’installer. Il faut se garder de croire dans ce cas qu’un nouveau site est ouvert.

Sur les sites confirmés, les adultes réinvestissent leur territoire après s’être éloignés pour que les jeunes s’émancipent enfin et deviennent autonomes. Progressivement, ils vont se rapprocher du nid avant de démarrer une nouvelle saison de reproduction en général en janvier, février.

 


 

Quelques chiffres :

Cette année avec Richard nous avons consacré 297 heures soit plus de 37 journées de terrain à ce département. J’ai personnellement effectué 233 visites de sites. Beaucoup de contrôles se sont multipliés car comme dit précédemment, la météo a apporté des perturbations et des changements d’aires plus abritées et moins soumises aux intempéries. Lorsque les visites de sites se multiplient comme pour TA07 (14 visites) et TA08 (16 visites) c’est souvent du à des problématiques liées dans ces deux cas à la difficulté de trouver le nid. Pour TA07
l’aire a été trouvée. Pour TA08, je cherche encore alors que je connais ce site depuis 2001 et que plusieurs aires déjà occupées (3) ne le sont plus depuis 2011. Pourtant, le couple était bien présent cette saison!!!

Cet exemple pour montrer que Bubo n’est pas toujours facile à suivre, cet oiseau surprend et étonne souvent. En bref, il faut le mériter !!!

 


 

Les sites et leurs caractéristiques :

La surface travaillée est de 2000 km2. De SOREZE à LACABAREDE au sud, de BRIATEXTE au lac de la RASISSE au nord. On constate que la plupart des sites sont proches d’un cours d’eau. On note également la part croissante des sites de plaines collinéennes et de bois. On espère augmenter progressivement ce type de sites où parfois la nidification a eu lieu à même le sol malgré la présence de petits rochershttp://www.hibou-grand-duc.fr/faits-divers/bubo-nicheur-en-plaines-collineennes-boisees-dans-le-tarn/2845
Cela exige un gros travail de prospection
mais quand on aime…

 


Répartition des sites qui seront suivis en 2014

 

CARACTERISTIQUES DES SITES

  

  

  

  

  

  

  

Sites

Type

Altitude

(moyenne)

Cours d’eau

Orientation

Aire(s)

connue(s)

Distance (km)

site + proche

TA01

Falaise de terre & roche calcaire

200

L’Agout

Sud/Sud-est

O

2,0

TA02

Bois & calcaire

200

L’Agout

Est

O

4,5

TA03

Ancienne carrière schiste

490

Le Laudot

Sud

O

2,0

TA04

Ancienne carrière schiste

560

Le Sor

Est

O

2,5

TA05

Falaise terre & roche

230

Agout

Sud-est

O

3,0

TA06

Roche siliceuse

370

L’arn

Sud-est

N

0,7

TA07

Roche siliceuse

450

-

Vallon S-O/N-E

O

2,6

TA08

Carrière calcaire

450

Ruisseau des Avaris

Ouest

O

1,9

TA09

Roche siliceuse

285

L’Agout

Sud

N

4,7

TA10

Falaise calcaire

300

Le Thoré

Est

O

4,8

TA11

Falaise schiste

350

L’Agout

Sud

O

3,4

TA12

Blocs schiste dans forêt

300

Dadou

Est

N

1,0

TA13

Roche calcaire

230

Thoré

Sud-ouest

O

2,5

TA14

Ancienne Carrière

390

Ruisseau la Gineste

Sud

O

1,5

TA15

Blocs calcaires dans forêt

300

Dadou

Sud

N

1,0

TA16

Ancienne Carrière

360

Le Sant

Ouest

O

2,0

TA17

Falaise calcaire

475

Le Taurou

Est

N

0,8

TA18

Blocs calcaires dans forêt

310

Rigole de la plaine

Sud-est

N

2,0

TA19

Carrière calcaire

380

Mouscaillou

Ouest

O

5,8

TA20

Carrière calcaire

470

Le Taurou

Ouest

O

0,8

TA21

Collines/Bois/Champs

260

Ruisseau Léou

  

N

11,9

TA22

Roche siliceuse

370

L’arn

Sud-est

O

0,7

TA23

Blocs schiste dans forêt

530

Poutou

Ouest

N

3,0

TA24

Roche calcaire

210

Le Thoré

Sud

O

1,2

TA25

Carrière calcaire

310

Le Dadou

Sud

O

4,1

TA26

Rochers calcaire dans les bois

345

Le Thoré

Sud

N

7,9

TA27

Roche calcaire

210

Le Thoré

Sud

O

1,2

TA28

Falaises calcaire

240

Le Dadou

Sud/Sud-est

O

7,0

TA29

Schiste

300

L’Agout

Sud

O

3,4

TA30

Falaise de schiste

300

Le Dadou

Sud

O

2,4

TA31

Schiste

350

Le Dadou

Est

O

1,7

TA32

Schiste

430

Le Dadou

Sud

N

3,8

TA33

Schiste

350

Le Dadou

Sud

N

1,7

TA34

Forêt+calcaire

270

Ruisseau de la Devèze

  

N

5,0

TA35

Roche siliceuse

350

L’Arn

Sud

O

1,3

TA36

Roche siliceuse

450

L’Arn

Sud/Sud-est

O

2,2

TA37

Bois de feuillus affleurements. Rocheux

280

Ruisseau de Ganoubre

ouest

O

7,0

TA38

Roche siliceuse

365

L’Arnelle

Sud

O

4,5

TA39

Colline avec arbres clairsemés

210

Le Dadou

Nord

O

4,9

TA40

Petite falaise de terre

150

L’Agout

Nord

O

2,0

TA41

Petits rochers dans bois

280

Ruisseau de Siès

Sud

O

4,1

TA42

Falaise calcaire

368

Le Dadou

Sud

O

0,4

TA43

Petits rochers dans bois

240

  

Sud

O

6,3

 

Le type de sites suivis se décompose entre les carrières (exploitées ou non), les falaises de terre ou de roche et les sites en plaines collinéennes souvent couvertes par des bois plus ou moins épais entourés de champs cultivés. Il semble bien se confirmer que l’oiseau est nicheur au sol, en plaine plus souvent qu’on ne le pense.

 


Aire occupée en 2013 dans un bois de plaine

 


 


 

On peut confirmer pour le département du TARN que les nids restent orientés majoritairement au sud et au sud est.

Petite anecdote : Dans une carrière en exploitation, à l’intérieur d’une faille, deux nids sont connus (divers), l’un est orienté sud ouest et l’autre nord est. Ils sont distants d’une cinquantaine de mètres pratiquement en face l’un de l’autre. Ils ont été régulièrement occupés pratiquement en alternance durant la dernière décennie.

 


 


Aire sur un rocher dans un bois de plaine

 

L’altitude moyenne des sites est d’environ 330m, BUBO se rapproche des habitations mais sa discrétion ne permet pas de le détecter systématiquement. Il est capable de réinvestir son site de l’année précédente en chantant à moins de 50m des habitations et de ne pas éveiller la curiosité des autochtones. Il peut aussi chanter inlassablement sur certains sites (même en plein jour)

 


 

 

Dans certains secteurs, les sites sont parfois distants de moins d’un kilomètre. Près de MAZAMET, 4 sites sur un linéaire de 3 kms. En Montagne Noire, on trouve un site environ tous les 2,5 kms. La densité est mal connue en plaine du TARN mais les découvertes de cette année laissent à penser une densité proche de celle de la montagne noire. En moyenne, sur la zone étudiée, la distance est proche de 3 kms.

 


 

L’occupation des sites en 2013 est sensiblement comparable à celle des 2012. On espère chaque année que tous les sites seront occupés mais les aléas de la vie de ces oiseaux laissent presque toujours des sites vides sans que l’on trouve une explication. En 2013, 7 sites sont restés inoccupés

 


 

La reproduction :

53 jeunes recensés pour 22 couples producteurs. 47 sont arrivés à l’envol. Il faut tenir compte de 4 jeunes morts au nid ou aux abords de l’aire, 1 jeune non contrôlé volant (mort ?) sur son site la falaise s’est écroulée! Rajoutons 1 jeune femelle relâchée après un séjour au centre de soins de CASTRES le 27 juin 2013 sur un site très productif

http://www.hibou-grand-duc.fr/faits-divers/reinsertion-d%E2%80%99un-jeune-grand-duc/2705. Elle à rejoint une famille de 3 petits et s’est émancipée avec eux. Plusieurs contrôles pratiqués jusqu’à fin août ont confirmés que les petits étaient encore vivants à cette période de l’année !!!

 


 


 


Photo Richard PENA


*Les sites à 0 ont connus au moins une tentative de reproduction.

 

SITES CONNUS

43

 

SITES OCCUPES

36

 

SITES OCCUPES PAR UN COUPLE

33

 

SITES OCCUPES PAR UN SEUL INDIVIDU

3

 

SITES NON OCCUPES

7

 

SITES NON CONTRÔLES

1

 

% SITES OCCUPES/SITES CONNUS

84%

 

COUPLES PRODUCTEURS

21

COUPLES QUI ONT PRODUIT AU MOINS UN JEUNE

JEUNES NES

53*


*(Dont 1 jeune réintroduit après passage au centre de soins de CASTRES)

%COUPLES SUR SITES CONNUS

76,7%

 

% SITES OCCUPES

83,7%

PAR AU MOINS UN INDIVIDU

% COUPLES PRODUCTEURS/COUPLES PRESENTS

63,6%

 

PRODUCTIVITE

1,52

Productivité : Nbre de jeunes volants/ Nbre de couples contrôlés

SUCCES REPRODUCTEUR

2,24

Succès reproducteur : Nbre de jeunes volants/ Nbre de couples producteurs

 

 


Le régime alimentaire :

Gros travail de vidage encore cette saison ! 17 sites vidés dans le TARN ; 62 heures consacrées au vidage et à la récupération du matériel. 3150 proies collectées ce qui porte désormais le total à plus de 9000 sur ce département. Sur 4 ans pour 43 connus nous avons vidés 27 sites différents sur tous les types de terrain. Le résultat est intéressant et nous avançons Richard et moi sur une étude statistique que nous publierons dès que possible.

Vous pouvez consulter plus en détail avec le lien suivant : http://www.hibou-grand-duc.fr/regime-alimentaire/regime-alimentaire-dans-le-tarn-et-l%E2%80%99ariege/1777

 


 

Remerciements :

C’est de coutume et je m’y plie volontiers cette année encore ! Un grand merci à Daniel PRED’HOMME et Guillaume VAUTRAIN pour leur contribution au suivi des sites dans le Réalmontais,
J’ai une pensée pour Philippe HALLET qui est de retour dans le TARN et qui je n’en doute pas participera au suivi du Grand-duc en 2014.

Merci aussi à Serge MAFFRE et aux frères CARAYOL discrets mais efficaces contributeurs une fois de plus !!!

Ma collaboration est sans faille avec mon ami Richard PENA et nous devons tous les deux un grand respect pour le travail accompli par Daniel BEAUTHEAC efficace ostéologue qui décortique et analyse mes envois de matériel dans un temps record. Merci pour sa disponibilité.

Je conclurai enfin en affirmant que BUBO bubo n’a pas fini de nous surprendre et que la découverte d’aires situées au sol sans le moindre affleurement rocheux ouvre des perspectives passionnantes et excitantes pour la nouvelle saison qui démarre.


Site du REALMONTAIS

 

 

 

 


 

Laissez une Réponse