TARN 2017

Le Grand-duc d’Europe dans le Tarn

 

La saison en chiffres

 

-57 sites ont été suivis en 2017, tous contrôlés et visités. 1 seul nouveau site situé en plaine du Tarn dans une propriété boisée et vallonnée. La nidification a eu lieu sur une mini falaise rocheuse et elle a été fructueuse avec 3 jeunes nés.

-59 journées de terrain (n=59 x 8 heures) ont été consacrées à la prospection, aux écoutes, au suivi des sites et de la reproduction. Sur ce nombre de journées, 2,5 journées (20 heures) ont été consacrées à la prospection et 8 journées (59 heures) au vidage des aires pour l’étude du régime alimentaire.

-462 visites de site.

 

 


 

 

Zone d’étude 

La zone d’étude reste inchangée. Elle se situe sur la moitié sud du département sur un parallélogramme d’environ 2000kms² soit 35% de la surface du département du Tarn. Nous continuons de combler les « trous » autour des sites connus. Le nombre de sites potentiels reste compris dans une fourchette de 140 à 150 pour le département et le nombre de couples à une bonne centaine. La densité est estimée entre 2 et 3 couples aux 100kms².

 

 


 

 

Les sites et leurs caractéristiques

Ils sont tous sans exception à proximité d’un point d’eau (rivière, ruisseau, étang, lac) Leur altitude moyenne est d’environ 300 mètres. Dans certains secteurs, la distance entre chaque site est de moins d’un kilomètre, exemple : Près de Mazamet, 4 sites sont occupés chaque année sur un linéaire de 3 kms. En Montagne Noire, on trouve un site environ tous les 2,5 kms. La densité est mal connue en plaine du Tarn mais les découvertes de 2013 à 2017 nous indiquent des distances entre sites proches de celle de la montagne noire.

La bonne connaissance des sites est primordiale pour pouvoir effectuer le suivi. Il est fondamental de rechercher les aires, les gîtes ainsi que les lardoires.

 

 


 

 

En carrière

15,8%

Falaises rocheuses

50,9%

Falaises de terre

7,0%

Bois & collines

26,3%

 

 

 


Site atypique, l’oiseau niche sur la partie rocheuse

 

 

Type de site

Total

Avec aire connue

Carrières exploitée ou non

9

9

Falaise de terre

4

3

Falaise rocheuse

29

24

Bois, lande, colline

15

10

% avec une aire connue

 

82%

 

 

 


 

 

Orientation des aires

Indéniablement quand il a le choix, Bubo préfère le sud. 36,2%
des aires
sont orientées dans cette direction. Viennent ensuite le sud est 14,9%,
l’ouest 14,9%,
l’est
et le sud ouest
10,6%.

Petite anecdote : Dans une carrière en exploitation, à l’intérieur d’une faille, deux aires sont connues, l’une est orienté sud ouest et l’autre nord ouest. Elles sont face à face, distantes d’une quarantaine de mètres. Le Grand-duc les a occupées chaque année en alternance depuis 17 ans.

 

 


 

 

Détails des sites

 

Codes

Nicheur

Aire

connue

Aire(s)

Déjà

vidée(s)

Type de site

Altitude

(moyenne)

Cours d’eau

Orientation

TA01

certain

oui

4

oui

Fal. terre & roche calcaire

196 m

L’Agout

Sud/Sud-est

TA02

certain

oui

3

oui

Bois collinéen & calcaires éparses

156 m

L’Agout

Nord

TA03

certain

oui

3

oui

Ancienne Carrière schiste

529 m

Le Laudot

Est

TA04

certain

oui

1

oui

Ancienne Carrière schiste

527 m

Le Sor

Est

TA05

certain

oui

3

oui

Falaise terre & roche

196 m

Agout

Sud/Sud-est

TA06

certain

oui

2

oui

Roche siliceuse

345 m

L’arn

Sud

TA07

certain

oui

3

km

Roche siliceuse

400 m

Ruisseau d’Orival

Sud & Nord-ouest

TA08

certain

oui

3

oui

Carrière calcaire

451 m

Ruisseau des Avaris

Ouest

TA09

non

non

-

non

Roche siliceuse

285 m

L’Agout

-

TA10

certain

oui

2

oui

Falaise calcaire

297 m

Le Thoré

Est/Nord-est

TA11

certain

oui

4

oui

Falaise schiste

320m

L’Agout

Sud

TA12

certain

oui

1

oui

Blocs schiste dans forêt

316 m

Dadou

Nord-est

TA13

certain

oui

1

oui

Roche calcaire

200 m

Thoré

Sud-ouest

TA14

certain

oui

1

oui

Ancienne Carrière silice

449 m

Ruisseau la Gineste

Ouest

TA15

probable

non

-

non

Blocs de schistes dans forêt

272 m

Dadou

?

TA16

certain

oui

1

oui

Ancienne Carrière

368 m

Le Sant

Sud-ouest

TA17

certain

oui

1

oui

Falaise calcaire

330 m

Le Taurou

Ouest

TA18

certain

oui

1

non

Blocs calcaires dans forêt

290 m

Rigole de la plaine

Est

TA19

certain

oui

2

oui

Carrière calcaire

410 m

Mouscaillou

Sud-ouest

TA20

certain

oui

4

oui

Carrière calcaire

458 m

Le Taurou

Ouest

TA21

probable

non

-

non

Collines Boisées

282 m

Ruisseau Léou

?

TA22

certain

oui

4

oui

Roche siliceuse

321 m

L’arn

Sud-est

TA23

probable

non

-

non

Blocs de schiste dans forêt

531 m

Poutou

?

TA24

certain

oui

2

non

Roche calcaire

229 m

Le Thoré

Sud

TA25

certain

oui

2

oui

Carrière calcaire

318 m

Le Dadou

Sud

TA26

certain

non

-

non

Rochers calcaire dans les bois

374 m

Le Thoré

?

TA27

certain

oui

3

oui

Roche calcaire

245 m

Le Thoré

Sud

TA28

certain

oui

7

oui

KM

226 m

Le Dadou

Sud-est

TA29

certain

oui

3

oui

Schiste

357 m

L’Agout

Sud

TA30

certain

oui

2

oui

Grès quartzitique

356 m

Le Dadou

Ouest

TA31

certain

oui

1

oui

Grès quartzitique

379 m

Le Dadou

Est

TA32

certain

oui

2

oui

Grès quartzitique

390 m

Le Dadou

Sud

TA33

certain

oui

2

oui

Grès quartzitique

396 m

Le Dadou

Sud-est

TA34

certain

oui

1

oui

Forêt

218 m

Ruisseau de la Devèze

ouest

TA35

certain

non

-

non

Roche siliceuse

333 m

L’Arn

?

TA36

certain

oui

1

oui

Roche siliceuse

447 m

L’Arn

Sud

TA37

certain

oui

1

oui

Lande boisée chênes & genévriers

281 m

Ruisseau de Ganoubre

Sud

TA38

certain

oui

1

oui

Roche siliceuse

368 m

L’Arnelle

Est

TA39

certain

oui

1

oui

Colline boisée, petite falaise de terre

214 m

Le Dadou

Nord

TA40

certain

oui

1

oui

Petite falaise de terre

152 m

L’Agout

Nord

TA41

certain

oui

2

oui

Petits rochers dans bois

278m

Ruisseau de Gauma

Sud-est

TA42

certain

oui

2

oui

Schiste

340 m

Le Dadou

Sud-ouest

TA43

certain

oui

3

oui

Petits rochers calcaires dans bois clair

231 m

Ruisseau ?

Sud

TA44

certain

oui

1

oui

Falaise de terre boisée

148 m

Le Tarn

Sud

TA45

certain

non

-

non

Roche siliceuse

332 m

Durencuse

?

TA46

certain

oui

2

oui

Schiste

335 m

Ruisseau de Moynes

Sud

TA47

certain

oui

2

oui

Schiste

326 m

Ruisseau

Sud

TA48

probable

non

-

non

Calcaire

288 m

Ruisseau

?

TA49

certain

non

-

non

Lande boisée chênes & genévriers

233 m

Ruisseau

?

TA50

certain

oui

1

oui

Falaise terre & roche

171 m

L’Agout

Sud

TA51

certain

non

-

non

Colline boisée

260 m

Ruisseau La Merdalou

?

TA52

certain

oui

1

oui

Ancienne carrière

312 m

Le Sor

Sud

TA53

certain

oui

2

oui

Grès quartzitique

484 m

Le Gijou

Sud

TA54

certain

oui

1

oui

Falaise terre & calcaire

182 m

Le Thoré

Ouest

TA55

certain

non

-

non

Falaise terre & calcaire

170 m

L’Agout

?

TA56

certain

oui

1

oui

Falaise terre & calcaire

164 m

L’Agout

Sud-est

TA57

certain

oui

1

oui

Petits rochers calcaires dans bois clair

204 m

Ruisseau L’Aybes

Sud-ouest

 

 

 


 

 


 

 


 

 

Sur la zone étudiée, la proximité du site le plus proche est dans une fourchette de 2,5 à 2,8 kms (tableau ci-dessous). Pour les sites TA21, TA45, TA53, TA55 la distance est plus importante mais il s’agit de secteurs où la prospection aux alentours reste à effectuer.

 

 


 

 


Aire au sol sur une petite terrasse rocheuse

 

 

 

Reproduction

Le travail automnal a confirmé une stabilité dans l’occupation des sites 86%.
La saison de reproduction ressemble étrangement à l’année 2016 avec 57 sites suivis au lieu de 56. Idem pour le nombre de couples 42 couples contre 41 la saison dernière.

Cette saison est également stable pour la reproduction. Nous sommes loin des chiffres de 2015 avec
55
jeunes nés. Le total de cette saison atteint 40 Grands-ducs nés pour un total de 25 couples producteurs.

La couvaison a comme l’année dernière été plus tardive. Seules deux femelles couvaient à la mi-janvier. L’ensemble des autres pondeuses étaient posée un mois plus tard.

Quelques faits notables sont à retenir :

- Un site occupé depuis plus de 15 ans par Bubo a été déserté alors que le couple était présent cet hiver et qu’il y a eu tentative de reproduction (cuvette ci-dessous).

 

 


Aire préparée mais le couple a déserté remplacé par un couple de Faucons pélerins

 

 

Dès la mi-avril le site a été investi par un couple de… Faucons pélerins Falco peregrinus et ces oiseaux sont toujours présents cet automne. J’ai fouillé les barres rocheuses, pas de trace du grand-duc.

 

  • A retenir également qu’il y a eu deux secondes pontes.

    Sur le premier site, après un échec fin février alors que la femelle couvait depuis fin janvier, la seconde couvaison à commencé à la mi-mars. 1 jeune est né et a pris son envol fin juin.

    Sur le second site situé en Montagne noire, tout se passait bien depuis mi-février. J’ai constaté l’échec le 31 mars. Une deuxième ponte a eu lieu sur un engin de chantier vers le 20 avril. 1 jeune est né le 28 mai et un œuf n’a pas éclos. Le petit n’a pas survécu. Cette reproduction exceptionnelle fait l’objet d’une note en cours de publication.

     

  • Autre fait divers, le pillage d’une aire par un Grand-corbeau Corvus corax. Lors d’un contrôle de routine, le 1 avril, je venais de garer mon véhicule devant la carrière quand j’ai entendu des corneilles noires Corvus corone alarmer dans le bois de pins au-dessus à gauche de l’aire occupée par les Grands-ducs. Quelques minutes plus tard, j’ai vu cette dizaine de corvidés s’envoler. Il ne faisait aucun doute qu’un Grand-duc se trouvait dans ces arbres. J’ai cru qu’il s’agissait du mâle. Soudain, un Grand corbeau est arrivé dans le ciel et a commencé à descendre en spirale vers l’aire. Il en est reparti quelques secondes plus tard avec un œuf dans le bec. Une dizaine de minutes plus tard, le Grand corbeau a récidivé.

    Question : Que faisait la femelle hors du nid ? Constat, le rapace n’a à aucun moment durant ce manège fait son retour sur le nid. Agressif Bubo ?

 

TARN

2017

2016

2015

2014

2013

Nombre sites connus

57

56

53

50

43

Sites occupés

49

50

49

43

36

Sites occupés par un couple

42

41

44

32

33

Sites occupés par un seul individu

7

9

5

11

3

Sites non occupés

8

6

4

6

6

Sites non contrôlés

0

0

0

1

1

% sites occupés/sites connus

86%

89%

92%

86%

84%

Nombre couples connus

42

41

44

32

33

Nombre couples reproducteurs

35

30

35

21

24

Nombre couples non reproducteurs

7

11

9

11

9

Nombre couples contrôlés

42

41

44

32

31

Nombre couples pondeurs

26

25

35

21

22

Nombre couples producteurs

25

22

26

18

20

Jeunes nés

40

36

55

30

48

Jeunes volants

37

34

50

25

47

Paramètres concernant les couples du TARN

  

  

  

  

  

% couples/Sites connus

74%

73%

83%

64%

77%

% couples/Sites occupés

86%

82%

90%

74%

92%

% couples producteurs/Nombre de sites occupés par un couple

83,3%

73,2%

79,5%

65,6%

72,7%

Productivité

0,88

0,83

1,14

0,78

1,52

Taux reproduction

1,06

1,13

1,43

1,19

1,96

Succès reproducteur

1,48

1,55

1,92

1,39

2,35

% couples pondeurs

62%

61%

80%

66%

71%

% couples producteurs

96%

88%

74%

86%

91%

 

 


 

 


 

 

Définitions, petit rappel :

-Un couple reproducteur est un couple qui a montré au moins une fois une tentative de reproduction quel qu’en soit le résultat.

-Un couple producteur est un couple qui a donné naissance à au moins un jeune.

 

 

 

 

Année

Couples reproducteurs

Couples producteurs

Jeunes produits

Jeunes à l’envol

Jeunes produits/Couples producteurs

2013

24

20

48

47

2,41

2014

21

18

30

25

1,67

2015

35

26

55

50

2,12

2016

30

22

36

34

1,63

2017

35

25

40

37

1,60

 

 

Jeunes nés en 2013

Jeunes nés en 2014

Jeunes nés en 2015

Jeunes nés en 2016

Jeunes nés en 2017

4 couples ont produits 1 jeune

8
couples ont produits 1 jeune

8
couples ont produits 1 jeune

10
couples ont produits 1 jeune

11
couples ont produits 1 jeune

9 couples ont produits 2
jeunes

8
couples ont produits 2 jeunes

10
couples ont produits 2 jeunes

10 couples ont produits 2 jeunes

13 couples ont produits 2 jeunes

6 couples ont produits 3
jeunes

2 couples ont produits 3 jeunes

5 couples ont produits 3 jeunes

2 couples ont

produits 3 jeunes

1 couple a

produits 3 jeunes

2
couples ont produits 4
jeunes

 

3 couples ont produits 4
jeunes

   

 

 


 

 

Actions en cours

Courant juillet 2015, j’ai été contacté par Christian Aussaguel qui m’a signalé un jeune Grand-duc électrocuté vers le 10 juillet sur un pylône de la ligne électrique desservant la carrière de Dourgne. J’ai pris contact avec un employé de la société exploitant le site et me suis rendu sur place le 28 juillet.

J’ai évoqué la présence de l’espèce depuis de nombreuses années sur ce secteur avec les dirigeants de la carrière qui ont semblés préoccupés. Ils ont pris mes coordonnées pour m’avertir au cas où un autre incident de ce genre se produirait. Le même jour, j’ai appris au passage qu’un autre pylône situé cette fois sur la carrière elle même avait tué deux jeunes (sur les trois nés) en 2013. J’ai photographié le poteau dangereux et envoyé les clichés ci-dessous à Amaury Calvet de la LPO Tarn.

http://www.hibou-grand-duc.fr/mortalite/oiseaux-morts-2/1152

 


 

Plusieurs contacts ont eu lieu entre l’association et l’intervenant Monsieur Gayraud d’ERDF pour étudier le problème et installer des protections.

Le 28 janvier 2016, j’ai rencontré Monsieur Olivier Carceller directeur général de la CMN (Carrière de la Montagne noire) puis à nouveau le 23 février en présence cette fois de Monsieur Gayraud (ERDF) Les interventions de Christophe Maurel de la LPO Tarn auprès d’ERDF ont permis de faire avancer ce dossier. Mais un élément important restait à résoudre : L’équipement du poteau le plus dangereux, qui ne dépend pas de l’électricien car il est implanté sur la carrière elle-même.

Environ deux ans plus tard, durant la semaine du 15 août 2017, la filiale EDF (ENEDIS) a fait le nécessaire sur le poteau appartenant au réseau. L’équipement du poteau privé sera mis en place début janvier 2018 et le kit d’équipement est fournit à titre gratuit par ENEDIS.

Voilà un dossier en bonne voie et l’avifaune va éviter une mort certaine grâce à la collaboration de la LPO Tarn, d’ENEDIS et de Monsieur Carceller.

Un grand merci à eux.

 


 

 

Le régime alimentaire

20 sites ont été vidés cet été et la récolte est de 2208 proies
supplémentaires.

Sur 57 sites connus, nous en avons vidés 41
au moins une fois et sur tous les types de terrain. La tendance reste la même, il faut retenir une grande stabilité dans la consommation du lapin de garenne 25,37%, du rat surmulot 27,26%
et du hérisson 9,09% du total des proies pour les mammifères. Le pigeon domestique 3,92% et les corvidés (Geai des chênes, pie bavarde, corneille noire, grand corbeau, choucas des tours) 5,67%

Le cumul désormais pour ce département
est de
173
espèces différentes. Une seule nouveauté cette année, un faisan vénéré
Syrmaticus reevesii.

 

 

Espèces

Nombre

Mammifères

38

Oiseaux

115

Reptiles

1

Batraciens

4

Insectes

14

Poissons

1

 

Vous saurez tout sur le régime alimentaire en consultant le lien suivant :
http://www.hibou-grand-duc.fr/regime-alimentaire/regime-alimentaire-dans-le-tarn-et-l%E2%80%99ariege/1777

 

 


 

 

Conclusion et remerciements

La saison 2017 s’achève sur une impression de déjà vu en 2016. Un taux d’occupation des sites important, une reproduction comparativement faible mais toutefois pas catastrophique. J’ai constaté que 9 sites avaient connus une tentative de reproduction sans résultat. Pour un, j’ai de bonnes explications. L’échec du site TA47 s’explique par l’installation de ruches à proximité de l’aire, ce qui a anéanti la tentative de reproduction (Bubo déteste les hyménoptères) sans compter le dérangement humain. Le site TA30 a été déserté par le couple de Grands-ducs
et remplacé début avril par un couple de … Faucons pèlerins. Sur TA22, les oiseaux ont bien préparé une cuvette mais la femelle ne s’est jamais posée et le couple est resté visible et collé serré jusqu’au mois d’avril (Femelle trop âgée ?) Enfin un couple a décidé de réoccuper le site TA03 déserté depuis 2012. L’aire a bien été préparée mais il n’y a pas eu ponte. Il s’agit peut être d’un jeune couple inexpérimenté; il y a fort à penser que 2018 sera la bonne année ! Pour les 5 autres sites je n’ai pas d’explications.

Au total 35 couples sur 42 ont montrés des velléités de reproduction soit 83% ce chiffre est plutôt bon.

Il semblerait que dans certains départements l’Allier 03 et le Puy de Dôme 63, la reproduction n’ait pas été bonne en 2017 (Communication personnelle T.Reijs) Cet état de fait est peut être du au manque de nourriture ou au changement climatique. La vigilance s’impose pour les années à venir et j’espère que l’espèce continuera à bien se porter.

Pour conclure, tout ce travail n’aurait pu se concrétiser sans l’aide des personnes auxquelles j’adresse mes sincères remerciements : Audrey Waleau qui m’a accompagnée sur le terrain sur de nombreux sites cet hiver, Philippe Hallet et Daniel Prédhomme toujours actifs sur le secteur Réalmontais. Serge Carayol et Jean François Roques, des agriculteurs toujours impliqués dans le suivi de Bubo et toujours aussi disponibles.

Enfin comme chaque saison mes amis Richard Péna pour le terrain et Daniel Beauthéac pour le régime alimentaire indispensables à l’étude du Grand-duc d’Europe dans le Tarn.

 

 

Laissez une Réponse